The crest

Style: gothic metal

Pays: Norvège

Albums: 2002 Letters from fire

2005 Vain city chronicles
après des débuts dark metal electro, le groupe revient avec une musique plus heavy et plus rock, Engouffrés de justesse dans la brèche du metal gothique avec chanteuses, The Crest joue pour son deuxième album la carte de la lourdeur et de la mélancolie.Nell, la remplaçante de Liv Kristine ou sein de Theatre Of Tragedy, assume le rôle de "vocaliste faire-valoir" de sa voix certes maîtrisée mais sans grand relief; défaut qui devient ici une qualité, tant la teneur rectiligne du chant, sur l'ensemble de l'album, alliée à une production des plus froides, donne un côté théâtral et tragique à la sombre musique du groupe. La démarche n'est pas aussi pop que chez Within Temptation, entre autres et par exemple: même en comparaison avec la première parution de The Crest, Vain City Chronicles met l'accent sur la guitare, très heavy et martiale. L'autre différence, c'est un étrange propension à vouloir compliquer les mélodies vocales, misant de ce fait sur l'atmosphère plus que sur l'attraction de la musique elle-même, qui se doit malgré tout de rester catchy. "Run Like Blazes", "My War", ou "Reptile" définissent ainsi de façon directe le style de The Crest.
"Silent" et "Flavour Of The Day" mêlent les lignes de basse à la U2, les violons et autres sons synthétiques de Theatre Of Tragedy, la tristesse ambiante de Sentenced, dans des singles potentiellement très raccoleurs. "New Profound Fear", c'est plutôt de la ballade mollassonne, avec des sons de claviers modernes, et pas vraiement nécessaire étant donnée la consistance générale de l'album. La relecture acoustique de "My War", ultime titre, vaut davantage le détour.
Les musiciens maîtrisent leur sujet (mention spéciale à Magnus, dont la basse ronronne de façon fort jouissive) et les compsitions tiennent la route, une fois digérés les écarts évoqués plus haut. Mais c'est quand The Crest s'écarte de sa voie originelle, lorgnant vers le heavy traditionnel, avec une "Another Life" mélodique aux riffs galopants et au tempo musclé, ou bien vers une espèce de pop-blues ambiante alternative (désolé) avec la guitare claire de "Come On Down" que le groupe surprend le plus.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.227.37) if someone makes a complaint.

Report abuse