• 8848 visits
  • 61 articles
  • 9 hearts
  • 260 comments

in memorium 20/11/2005

Johan : Guitare Rythmique et Chant
Tanguy : Basse
Cédric : Guitare Lead
Yvon : Batterie et Synthés
Zul : Chant Lead


Depuis 1998, IN MEMORIUM redécouvre avec une passion dévastatrice les horizons du Dark Black Métal mélodique.

Chronique de Resurrection
In Memorium, voila un groupe qui porte bien son nom. Certains passages de cette démo resteront bien gravés dans vos mémoires, pour peu que vous y prêtiez une oreille attentive. Mais parlons tout d'abord de ce groupe. Un groupe qui, même s'il n'en est qu'à sa première démo, n'est pas pour autant une formation si récente, car In Memorium écume le milieu Metal depuis 1998 et jouit d'une réputation qui commence à dépasser le cadre de l'underground. Diffusant leur dark black à tendances mélodiques aux côtés de groupes reconnus (Apostasia, Furia, Taliandörögd, et bien d'autres encore...), le combo breton semble avoir acquis une grande maîtrise de son potentiel, comme en atteste cette démo.

Intéressons-nous donc à cette composition... « Resurrection » débute de façon plutôt agressive par un « Mortem annimalum » des plus entraînants. Riffs de guitares, chant agressif et nappes de claviers discrètes, nous voilà en terrain connu, c'est du pur black sans concessions, simple et efficace. Mais il ne faudrait pas commettre l'erreur de croire que les talents d'In Memorium se limitent à ça, et le deuxième titre, « Resurrection », s'empresse de nous le rappeler. Débutant en douceur par un chant clair (qui nous permet au passage d'apprécier la palette vocale de ce groupe) et une musique presque atmosphérique, cette chanson ne serait pas reniée par Arcturus, de par sa façon de sombrer dans la noirceur. Le calme laisse peu à peu la place à un dark mélodique de très bonne facture, qui devrait convaincre les plus sceptiques. Arrive ensuite « Immortelle déchéance », qui finira définitivement de lever les appréhensions de l'auditeur. Après avoir écouté ce titre, on le sent : on tient bien quelque chose, le potentiel et les idées sont là. Plus besoin de réfléchir, il ne reste qu'à se laisser prendre dans cette splendeur lugubre, cette œuvre black parfaitement aboutie et aussi glaciale que l'étreinte de l'hiver. Noirceur, violence, calme glauque se succèdent pour former une pièce de presque 7mn condensant toutes les émotions du black metal. A près cela, un quatrième titre paraît superflu... Mais « Lilith », s'il ne fait pas preuve d'autant d'originalité que son prédécesseur, tire toutefois son épingle du jeu en offrant à l'écoute un black parfaitement efficace. Mais après « Immortelle déchéance », est-il encore possible de douter du potentiel d'In Memorium ? Cela semble difficile...

Voilà un groupe en qui on a envie de croire, un groupe sincère et talentueux. Laissez-vous donc porter par cette musique, offrez votre âme à In Memorium pendant ces 21 minutes, vous ne le regretterez pas.

Anorexia Nervosa 10/11/2005

www.mother-anorexia.com

Style:Black metal symphonique
pays: France

Anorexia Nervosa est né en juin 1995, sur les cendres de Necromancia. Le line-up était alors constitué de Stefan Bayle (guitare), Marc Zabé (guitare), Pier Couquet (basse), Nilcas Vant (batterie) et Stéphane Gerbaud (chant). A cette époque, le groupe évoluait dans un Death-Metal lourd et sombre, teinté d'influences gothiques, dark-wave et industrielles. Après de nombreux concerts dans toute la France (en compagnie de groupes comme Sup, Yuggoth, Opera IX), Anorexia Nervosa sort sa première démo, Nihil Negativum (octobre 1995). Cet enregistrement distribué à plus de 1200 exemplaires assoira définitivement la renommée du groupe dans l'underground.

C'est lors d'un concert dans le Sud de la France que Michael Berberian de Season of Mist Records remarque le groupe et leur propose un contrat pour un album.

Le premier album, Exile, sort donc en 1997. Enregistré au LB Studio, produit par Stéphane Buriez de Loudblast et mixé par Bruno Donini, ce disque représente un aboutissement dans l'expérimentation et la recherche sur la folie. Assez éloigné du Metal, Exile est un concept-album basé sur le thème de la névrose et du refus de l'existence. Construit sur un texte découpé en trois cycles, eux-mêmes divisés en séquences, il comporte des parties rituelles auto-érotiques et d'autres à la frontière de l'indus, du metal et du gothique. Vendu à 2400 exemplaires, cet album a permis au groupe de se faire connaître hors des circuits véritablement underground, grâce à une promotion dans la presse européenne, diverses participations à des compilations CD, ainsi qu'une série de concerts avec Cradle of Filth, Absu, Enslaved, Misanthrope, etc...

Cependant, la période suivant la sortie d'Exile fut celle de la remise en question pour Anorexia Nervosa. En effet certains membres voulaient continuer dans la voie de l'expérimentation, ce qui n'était pas l'avis de la majorité du groupe. Ceci conduisit au départ, de Stéphane Gerbaud et de Marc Zabé début 98. Anorexia Nervosa profita alors de cette période pour se forger son style actuel, le véritable "Dark Nihilistic Metal ". Un Metal rapide, surpuissant, orchestral, monumental, plus représentatif de leurs intentions et de leur mode de vie romantico-nihiliste.

Il faut ensuite un an au groupe pour composer et affiner leurs compositions jusqu'à la perfection avant de décider d'enregistrer le EP Sodomizing the Archedangel au Drudenhaus Studio en février 99, ce après avoir recruté deux nouveaux membres : Hreidmarr (chant) et Neb Xort (claviers). Cet enregistrement, qui se voulait un avant-goût du prochain album, permit au groupe de signer un contrat avec le label phare du Metal extrême, Osmose Productions, et au public de se familiariser avec sa nouvelle orientation musicale.

Après une tournée française en première partie d'Immortal en septembre 99, Anorexia Nervosa reprend le chemin des Drudenhaus studios, et c'est après trois mois d'enfermement et de travail acharné, en mars 2000, que sort le très attendu Drudenhaus. Cet album, très rapide, beaucoup mieux produit, symphonique, teinté d'influences classiques et baroques, représente en quelque sorte la pierre d'angle de la carrière du groupe. Salué par la presse musicale nationale et internationale, il remporte également un franc succès auprès du public, et propulse rapidement Anorexia Nervosa au rang de leader de la scène Metal hexagonale. S'en suivent de nombreux concerts et festivals en France, au Bénélux et en Suisse, en compagnie de groupes comme Cradle of Filth, Rotting Christ, Agressor, Seth, et les réactions sont à chaque fois très enthousiastes faces aux prestations très visuelles du groupe.

A l'heure actuelle, Anorexia Nervosa s'apprête à retourner en studio pour enregistrer le successeur de Drudenhaus, qui devrait sortir en septembre prochain sur Osmose Productions. Ce nouvel opus repoussera encore les limites du Metal, plus violent, plus noir et haineux, plus orchestral et wagnérien, il s'annonce d'ores et déjà comme un des albums phares de l'année 2001.

Morceau à écouter ici : Codex-Veritas

Voix féminines 10/11/2005

Dans cette partie, vous trouverez un large éventail de styles musicaux. En effet, nous ne souhaitons pas nous limiter à un seul courant musical. Tous les groupes dont nous parlons à la suite de cet article ( Je ne suis plus seule à m'y occuper , Stefany prend les commandes ;) ) se sont plus ou moins approchés de la culture gothique à un moment ou un autre que ce soit par les thèmes abordés ou par leur image.

description du metal atmosphérique :

Le Métal Atmosphérique Gothique est à la fois le courant le plus récent et celui le plus à la mode si l'on en juge par le nombre de nouveaux groupes qui se forme chaque année. Néanmoins, seul le groupe fondateur de ce genre, Theatre of Tragedy a réussi à atteindre une certaine notoriété.
Les contrastes caractéristiques des Métal Atmosphériques sont ici moins originaux, moins variés mais extrêmement intenses, car on les retrouve non seulement au niveau instrumental avec les alternances de parties lentes jouées au synthé orchestral ou au violon avec les parties Métal soit lentes (dans les sous-genre orienté Doom et orienté Pop/Rock) soit rapides (orienté Black et orienté Speed), mais aussi au niveau des vocaux qui reposent presqu' invariablement sur une opposition entre une voix Death (voire Black) et une voix féminine claire. L'esprit gothique, le romantisme sombre, transforme ce contraste en un combat entre l'obscurité, la mort (voix Death et parties Métal) et la lumière, la vie et l'amour (voix claires, violon)
De manière plus récente Tristania a entrepris de donner encore plus d'amplitude à ce contraste en utilisant plusieurs voix Death et un choeur de voix claires. Une bonne partie des groupes récents l'ont suivi dans cette voie .

Le metal atmosphérique : Aussi appelé Doom Atmosphérique, ce style musical a été développé, probablement de manière indépendante, par trois groupes de Doom entre 94 et 96: Tiamat, The Gathering et Anathema. C'est le style de Métal Atmosphérique qui a eu le plus de succès et c'est pour cela qu'il est souvent appelé "Métal Atmosphérique" tout court, bien qu'il serait plus judicieux de l'appeler "Métal Atmosphérique Doom", à la fois pour insister sur ses racines Doom (musique lente, lourde et monotone) et pour le différencier du Métal Atmosphérique Gothique qui est en plein "boom" à l'heure actuelle.
Musicalement on retrouve le goût du contraste, les longues constructions originales en partie instrumentales, et les rythmes lents et monotones caractéristiques du Métal Atmosphérique au sens large. Néanmoins, une bonne partie des groupes utilisent des guitares solistes ce qui les distinguent des autres groupes de Métal Atmosphérique. On peut voir aussi cette catégorie comme un fourre-tout pour classer les groupes qui ne sont visiblement pas gothique et qui n'utilisent pas les harmonies dissonantes du Métal Atmosphérique Dark.

Metal atmosphérique dark : Ce style de Métal Atmosphérique a été le premier à se développer avec le premier mini-CD de The Third and the Mortal en 1993. Cette musique est inspirée de la musique alternative (harmonies difficiles, chants très personnels) et quelque fois de la musique folklorique. Je l'ai baptisée "Métal Atmosphérique Dark" parce qu'elle est souvent appelée "Dark Doom" ou avec des noms de ce genre.
Cette musique a très peu de succès et ne s'est guère répandue hors de Norvège, et pourtant c'est sûrement le Métal Atmosphérique le plus.... "atmosphérique" justement! On retrouve moins de contraste que dans les autres genres, et la musique est plutôt fondée sur des ambiances un peu spéciales et des rythmes monotones qui accompagnent une musique évoluant doucement le long des morceaux, jusqu'à atteindre parfois des intensités remarquables.

Lacrimosa 10/11/2005

En novembre 1990 la scène musicale Suisse commençait à se montrer interessée par le projet de Tilo Wolff, « Lacrimosa » (Le nom Lacrimosa vient du latin, et signifie larme qui coule ou crue de larmes. De plus, le nom est inspiré d\'un requiem de Mozart qui porte le même nom, celui ci étant aussi le compositeur qui a le plus influencé Tilo dans sa carrière), dont la musique alors sur cassette, arriva jusqu\'à la scène underground sous le nom de «Clamor ». Cette musique mélancolique, remplie par des éléments classiques, dominée par des paroles poétiques et chantées par des voix ô, combien émotionnelles, fascinât rapidement une scène qui recommençait à s'élever, mais que beaucoup semblait avoir oubliée.

Pour son premier album, « Angst », Tilo Wolff fonde son propre label « Hall of Sermon » pour donner à Lacrimosa une totale liberté artistique. La musique de Lacrimosa évolua d'album en album, mais n'oublia pas ses racines et n'adapta pas d'autres styles musicaux.
Avec cette progression musicale, Lacrimosa défia en quelques sortes, la tolérance de son public alors assez répandu sur la planète.

Plusieurs musiciens s'invitèrent aux cotés de Tilo pour enrichir la musique de Lacrimosa, et c'est au début de l'année 1994 qu'Anne Nurmi le rejoignit pour devenir un membre permanent du groupe. Elle faisait la première partie du Satura Tour avec son groupe « Two Witches » en tant que chanteuse et claviériste. Elle put ajouter de nouveaux accents musicaux grâce à son chant et également pour la composition.

Tilo et Anne arrivèrent a combiner la brutalité du Metal et du Rock Gothique à leur amour pour la musique classique, ce qui leur procura un son unique et révolutionnaire, Lacrimosa, pionniers de ce genre de musique, permit au Metal Gothique ou Symphonique de naître à leur tour inspirés par cette ingénieuse et non moins magnifique alliance entre ces deux styles à la base très opposés.

Après une collaboration avec le plus que célèbre LONDON SYMPHONY ORCHESTRA, des concerts sold-out en Europe et en Amerique du Sud, sortit le 2mai 2005, pour le 15è anniversaire de Lacrimosa, le nouvel album, « Lichgestalt ». Dernière œuvre d'art que ces mains de maîtres ont laissés aux oreilles des fans qui ont pu se régaler d'une agréable production et de cette toujours aussi grande variété pour conclure provisoirement cette remarquable carrière.




1991 : Tilo Wolff lance en solitaire sa carrière avec un premier album intitulé « Angst » sur son propre label.
1992 : Il édita « Eisamkeit » , dans le même de style de « Angst », magnifiquement obscur.
1993 : L'arrivée d'un ensemble de mélodies plus optimistes, naïves « Alles Lüge » gardant tout de même un intérieur sombre, grâce aux paroles et dont la chanson du même nom eut un grand succès auprès du public. Egalement en '93 une de ses meilleures productions, « Satura ».
1995 : « Inferno » voit le jour, ainsi que de nouvelles perspectives d'interprétations grâce à l'arrivée d'Anne Nurmi.
1996 : Au tour de « Stolzes Heiz » d'apparaître où est tiré le célèbre single « Der Brennende Komet ».
1997 : Lacrimosa sort « Stille ».
1998 : Lacrimosa prouve qu'ils ne sont pas que bons en studio, et nous offrent le Double-cd Live
1999 : Le groupe sort « Alleine Zu Weit », ainsi que plus tard dans l'année, l'excellent « Elodia ». Pour cet album Tilo et Anne accomplissent leur vieux rêve qui est de jouer avec un grand orchestre pour l'enregistrement. Et ce sera l'orchestre philarmonique de Londres, rien que ca, qui les accompagna et leur permit de toucher un public plus tourné vers le classique.
2001 : Sortie de « Fassade »
2003 : Le successeur de « Fassade » arrive, « Echos », avec une voix masculine plus pure que jamais et le groupe est accompagné maintenant d'un orchestre symphonique, s'éloignant du Metal pour rejoindre la beauté classique, tout en gardant quelques riffs de guitares par ci par là.
2005 : Dernier album de Lacrimosa, « Lichtgestalt ».

After forever 31/10/2005

www.afterforever.com

Style : Gothic Metal
pays : Hollande


AFTER FOREVER à été formé en 1995 au Pays Bas. Le groupe a beaucoup changé depuis le depart. La formation commence par faire quelques démos, trouve une chanteuse à la voix magnifique, ils font deux albums remarcables. Mark Jansen dirigeait le band, mais ils ont une chicane et se retrouve bien obliger de quitter le reste du groupe vu qu'il n'a plus les mêmes opinion que tout le reste. Le groupe est reparti sans Mark en s'orientant vers un style beaucoup plus heavy et "violent" qu'avant. Puis en 2004, le joueur de synté, Lando Van Gils, quitte le groupe en bon terme pour se faire remplacer par Joost van den Broek qui a lui un tout nouveau son de synté. Il se démarque beaucoup en concert et réussi à se faire une belle place au sein du groupe. After Forever fait des concerts partout en Europe et commence à se faire connaitre !

Extrait à écouter ici : beautifull_emptiness